Qu’est-ce que l’argile ?

Tout d’abord, il n’y a pas UNE argile, mais DES argiles. Ce sont des roches, c’est-à-dire des «minéraux argileux», dont la composition est variable. On en trouve dans de nombreux pays du monde. L’argile verte que nous vendons ici au Canada est extraite en France.
Les argiles sont des silicates d’aluminium, mais peuvent également contenir du magnésium, calcium, fer, phosphore, sodium, potassium, cuivre, zinc, sélénium, cobalt, manganèse, etc…
Les argiles sont constituées de cristaux de structure très complexe. Pour simplifier, il s’agit de feuillets empilés, entre lesquels peut s’immiscer de l’eau, ainsi que des ions. L’organisation de ces feuillets est variable selon le type d’argile : nombre de couches, distance entre elles, mode d’empilement, différents ions présents entre les feuillets, etc…, ce qui fait varier leur consistance et l’importance du gonflement en présence d’eau. Mélangées à l’eau, elles forment une pâte facilement malléable.

Propriétés

Absorption :

«Pompage» des liquides, à la manière d’une éponge. Les argiles sont ainsi capables d’absorber les exsudats et sécrétions diverses produits par les plaies (suppuration, …), mais également les liquides inflammatoires intra-tissulaires (oedèmes sous la peau, inflammation des muscles ou des tendons, …), ainsi que les liquides en excès dans le tube digestif (diarrhées).

Pouvoir couvrant :

Du fait de la conformation de leurs feuillets, les smectites ont également un très fort pouvoir couvrant, c’est à dire une capacité à s’étaler au maximum pour former un film continu et résistant à la dissociation, sur une surface importante.
Prises par voie orale, dilué dans l’eau, réparti sur le fourrage grossier, ajouté à la ration de moulée quotidienne, l’argile alimentaire animale peut tapisser parfaitement la muqueuse digestive formant un «pansement gastrique» ou «pansement intestinal». Elle peut ainsi protéger cette muqueuse contre différents facteurs d’agression : sécrétions excessives de suc gastrique, d’acides ou de sels biliaires, médicaments anti-inflammatoires susceptibles de provoquer des ulcères, microbes responsables de diarrhée. Elle peut également empêcher certains microbes ou toxines de traverser la paroi digestive pour pénétrer dans la circulation sanguine.
Il est toutefois déconseillé de mélanger la distribution d’argile en même temps qu’un médicament. Car par son pouvoir de pansement gastrique, elle pourrait aussi empêcher ou nuire à la bonne diffusion des effets du médicament. Mais dans ce cas-là, vous aurez déjà fait appel à un vétérinaire, donc ce sont ses conseils que vous suivrez.

Adsorption :

Les argiles sont également capables de retenir à leur surface diverses particules : pigments, toxines, microbes. Le pouvoir d’adsorption est très élevé pour l’argile verte pour usage INTERNE que nous vendons.
En plus de leur propriété d’absorption des liquides et de «pansement intestinal», les smectites contenues dans les argiles permettent donc de lutter contre les diarrhées en adsorbant, tel un piège, les bactéries et virus pathogènes pour le tube digestif, ainsi que les toxines bactériennes. Bien sûr que pour bénéficier de cet effet, leur administration doit toutefois être effectuée le plus tôt possible après la contamination.
Aux doses usuelles, les argiles n’adsorbent pas les facteurs nutritionnels (acides aminés, minéraux, vitamines, …). Les échanges de particules entre l’argile et l’organisme se font dans les deux sens. Le passage de minéraux de l’argile vers l’organisme est donc théoriquement possible, ce qui a fait envisager un pouvoir «reminéralisant» de certaines argiles. Toutefois le transport de minéraux jusqu’à la circulation sanguine ou le squelette, après une application d’argile sur la peau ou la prise alimentaire d’argile, reste à prouver.

Pouvoir cicatrisant et hémostatique :

En plus de sa faculté d’absorber les liquides exsudés par une plaie, l’argile possède également des propriétés cicatrisantes notables, probablement en raison de sa forte teneur en silicate d’aluminium. Elle accélère également la coagulation du sang, par une stimulation des facteurs de coagulation de l’organisme.

Usage externe, application sur la peau

Appliquée sur la peau sous forme d’emplâtre, l’argile est très utilisée pour prévenir ou soigner les tendinites, hématomes, entorses et contusions diverses, ainsi que pour faciliter la maturation des abcès du pied ou autre et la cicatrisation des plaies.
Sur les membres du cheval, après une douche, la pâte d’argile doit être étalée à rebrousse poil, afin d’être bien en contact avec la peau, de manière à former une couche d’environ un centimètre d’épaisseur. Elle peut ensuite être laissée tel quelle, avec juste un lissage dans le sens du poil, ou recouverte d’un papier (scott towel, journaux ou tissu genre coton fromage), puis d’une bande de repos.
Une fois desséchée sur le membre, l’argile n’est plus active. On l’élimine par douche, avant une nouvelle application (ne pas rajouter de l’argile sur un ancien emplâtre).

Usage interne, par voie orale

A administrer en cas de diarrhée, notamment chez le poulain, le petit veau. Attention, l’addition systématique d’argile dans l’alimentation d’un cheval sain n’est pas recommandée mais plutôt sous forme de cure saisonnière ou bi-annuelle d’une durée de maximum 3 semaines consécutives.

Précautions d’utilisation

Ne pas utiliser d’ustensile ou de récipient métallique, par exemple pour mélanger une poudre avec l’eau. L’oxydation du métal peut, en effet, interférer avec les propriétés de l’argile.
Ne jamais réutiliser l’argile déjà appliquée sur la peau, car elle a perdu son efficacité et a pu adsorber des substances toxiques.
Attention, naturel ne veut pas dire inoffensif ! Il existe des contre-indications à la prise alimentaire d’argiles :
  • ne pas l’associer à la prise de médicaments par voie orale, car l’argile peut nuire à l’efficacité de ces médicaments (par exemple bloquer leur absorption ou leur efficacité locale) ;
  • à éviter lors de risque de constipation (coliques de paille, par exemple) 
  • chez la femme, la prise alimentaire d’argile est déconseillée pendant la grossesse. Bien qu’il n’y ait pas de preuve scientifique formelle, on peut donc la déconseiller  également pour les juments pleines ;
  • aux doses préconisées, l’argile n’adsorbe pas les facteurs nutritionnels essentiels, comme les acides aminés, vitamines, minéraux. Toutefois des doses plus élevées que 2 à 5 % de la ration quotidienne pourraient adsorber ces molécules et donc provoquer des carences pouvant être graves à long terme.
  • Référez-vous à notre site web www.secourismeequin.com pour d’autres infos ou trouver un point de vente partout au Québec. N’hésitez pas à me contacter si vous avez d’autres questions. Merci